Skip to content
FOCUS TECHNIQUE

Les installateurs possédant la qualification Qualibois Vecteur Eau sont audités sur leurs installations pour valider leur qualification. Ces audits se font sur la base des grilles d’autocontrôles qui leurs ont été communiquées par Qualit’ENR lors de leur formation initiale et qu’ils peuvent retrouver sur le site internet : www.qualit-enr.org

Une majorité des audits se soldent par une absence de défauts constatés. Pour les autres les défauts pourraient être facilement évités.

Les défauts majeurs entrainent une contrevisite coûteuse tant financièrement (elle est à la charge de l’entreprise) qu’en terme d’image (il faut retourner chez le client final avec un auditeur ce qui n’est jamais très bon en termes de notoriété). De plus la qualification sera remise en cause si ces défauts continuent à être observés.

Les principaux défauts majeurs sont :

  • L’absence d’un disconnecteur sur le raccordement du réseau de chauffage au réseau d’eau de ville. Cet élément est indispensable sur tout réseau de chauffage central depuis 1978
  • Le non-respect de la distance de sécurité du conduit de fumées avec les matériaux combustibles. Cette distance est mesurée entre la paroi extérieure du conduit et tous les matériaux combustibles. Cette distance est un gage de sécurité pour le client et évite les risques d’incendie. Pour y parvenir on peut utiliser une coquille isolante spécifique ou des plaques de réhausse pour que l’isolant des combles perdues ne soit pas dans la zone interdite.
  • L’absence de mitigeur sur l’ECS lorsque la production d’eau chaude se fait au bain marie dans le ballon tampon. La température du ballon tampon pouvant atteindre plus de 80°C, le mitigeur thermostatique est une sécurité indispensable pour l’utilisateur final.
  • Le sous dimensionnement des vases d’expansion. Les vase d’expansion servent de sécurité sur l’installation de chauffage, leur dimensionnement doit permettre d’absorber juste la dilatation du volume d’eau de l’installation lorsqu’elle monte en température. Un dimensionnement correct du vase d’expansion doit respecter au moins 6% du volume total de l’installation (prendre 8 à 10% du volume tampon est judicieux et plus simple à calculer).
  • Plus de 2 coudes à 90° sur le conduit de raccordement. Un conduit de raccordement conforme ne peut pas comporter plus de 2 coudes à 90° (1 coude peut être remplacé par 2 coudes à 45°).

Ces défauts ne devraient plus apparaitre sur les installations de chaudières biomasse, ils résultent sûrement d’oublis tant les risques engendrés par ces défauts sont dangereux pour l’utilisateur final. Un simple recours à la fiche d’autocontrôle en fin de chantier aurait suffi à les corriger.